Changement de cap pour la Grève du Climat: l’Acte II

Après l’échec de l’élaboration d’un Plan Climat vaudois avec le Conseil d’État, le mouvement vaudois de la Grève du Climat change d’approche. La grève du 27 septembre marquera un virage majeur dans les modes d’action des grévistes. C’est à 14h30 sur la première action de désobéissance civile non-violente co-organisée par le collectif Grève du Climat que seront annoncés les grandes dates et objectifs du mouvement pour l’année à venir.

Grâce au succès historique des différentes grèves et marches, les grévistes ont été amené·e·s à collaborer, depuis plusieurs mois, avec le gouvernement vaudois dans diverses instances institutionnelles (p. ex. le Plan Climat vaudois et la commission “Durabilité” du DFJC).

Aujourd’hui, nous constatons que les différentes instances politiques cantonales (Grand Conseil, Conseil d’État, etc.) se retrouvent bloquées en raison, notamment, de barrières économiques, politiques et psychologiques. Il nous paraît peu raisonnable de continuer à gaspiller du temps à travailler avec des instances dont les représentant·e·s ont des compréhensions lacunaires ou (volontairement) biaisées des enjeux environnementaux et sociaux du XXIe siècle. En effet, le jeu politique carriériste et la soumission aux lobbies argentés inhibent le courage politique nécessaire. Les grévistes vaudois·e·s du climat ont donc décidé d’interrompre leur collaboration active avec le Conseil d’État. Nous espérons que notre gouvernement prendra enfin conscience de la situation de crise généralisée dans laquelle nous nous trouvons, auquel cas nous nous réjouirions de reprendre activement la collaboration visant à développer un Plan climatique à la mesure des enjeux.

Lors de la prochaine grève pour le climat du 27 septembre à Lausanne, nous dévoilerons la nouvelle stratégie de notre mouvement, un changement de cap radical : l’Acte II.

  • Nous (re)mobiliserons sur nos lieux de formation, en nous organisant de manière autonome en Assemblées Générales du Climat, amenant sensibilisation, formation politique, auto-organisation démocratique et pensée critique – ce dont manquent cruellement nos cursus scolaires.
  • Nous élargirons notre mouvement aux personnes actives dans le monde du travail, en s’inspirant et en coopérant activement avec la Grève Féministe. Nous préparerons ainsi, avec les syndicats également, une grève générale “économique” en Suisse et à l’international (Earthstrike) le vendredi 15 mai 2020. Nous profiterons également de cette perspective pour collaborer avec nos ainé·e·s par l’intermédiaire des Grands-parents pour le Climat ainsi que tous les mouvements qui oeuvrent pour un changement radical de notre système socio-économique et politique.
  • Nous continuerons à élaborer des solutions constructives et concrètes avec des démarches citoyennes, démocratiques et scientifiques participatives, telle que nous l’avons fait pendant plusieurs mois lors de l’élaboration de notre Plan Climat.
  • Dans les mois à venir, enfin, nous multiplierons les actions, des plus institutionnelles et habituelles aux plus radicales et insolites recourant à la désobéissance civile non-violente ou à des actions directes, en veillant toujours à préserver l’intégrité physique et morale des êtres sentients.

Face à l’inertie de la démocratie libérale (semi-directe) suisse, un changement de système, nous paraît de plus en plus inévitable. Dès la rédaction de nos revendications nationales prises par consensus, nous affirmions déjà, en addendum, que “si ces exigences ne peuvent être satisfaites dans le système actuel, un changement de système est nécessaire pour surmonter cette crise car nous ne pouvons laisser de barrières systémiques entraver la mise en place d’un plan climatique adéquat.”

Ce virage sans précédent pour le mouvement de la Grève du Climat sera détaillé plus amplement lors de notre conférence de presse le vendredi 27 septembre à 14h30 aux côtés de Marine Ehemann pour la Grève Féministe et Jacques Dubochet, prix Nobel de chimie en 2017. Cette conférence se déroulera sur le lieu de l’action de désobéissance civile “Place à l’alternative” que nous organisons conjointement avec Extinction Rebellion Lausanne (XR) et la Grève Féministe, ainsi que d’autres collectifs qui luttent également pour un changement radical de notre société. Pour retrouver des détails sur le lieu où nous serons vendredi à 14h30 pour cette conférence, merci d’être attentif-ves aux informations communiquées sur l’événement Facebook “Place à l’alternative le 27 septembre”.

Changement de cap pour la Grève du Climat: l’Acte II
Fermer le menu