Lettre ouverte à Guy Parmelin

Uniterre et Agriculture du Futur ont envoyé une lettre ouverte au Conseiller Fédéral M. Guy Parmelin à l’occasion de la journée internationale des luttes paysannes. Les paysan·ne·s n’ont qu’un mot pour le Conseil Fédéral : « ça suffit ! »

Les annonces de M. le Conseiller Fédéral Parmelin du 1er avril, qui visent à faciliter certaines importations pour faire face à la crise actuelle du COVID-19 ne sont pas acceptables. Alors que les agriculteur·ice·s et artisan·e·s sont sacrifié·e·s depuis des décennies sur l’autel de la croissance à court terme et de la tertiarisation de l’économie, quand le système se grippe, l’État favorise encore et toujours le marché globalisé et les acteurs industriels de l’agro-alimentaire.

« Marché laitier : 3 décennies de prix trop bas ont eu raison de plus de la moitié des fermes laitières de notre pays. (…) incitation à la surproduction, segmentation à géométrie variable, aucune stabilité de prix, non-versement de la prime fromagère (ce qui est contraire à la loi), et désormais, ô surprise, on a tellement dégoûté les producteurs que la matière première vient à manquer, et qu’il faut importer du beurre.Nous demandons la revalorisation immédiate du prix du lait, l’arrêt des exportations de pâtes molles à bas prix et l’utilisation d’une partie du lait de fromagerie pour la fabrication de beurre, (…)Il incombe maintenant au Conseil fédéral et au Parlement de tirer les leçons de la crise que nous traversons actuellement pour replacer au centre de leur attention la question de la production de nourriture en Suisse et d’enfin mettre en œuvre la Souveraineté alimentaire ! »
Ici le communiqué de presse d’Uniterre

Extrait de la lettre ouverte à Guy Parmelin, disponible ici en entier

A lire aussi le communiqué d‘Agriculture du Futur et celui d’Uniterre

Lettre ouverte à Guy Parmelin
Fermer le menu