Un militant de la Grève du Climat au tribunal

Lors de la grève du climat de mars dernier à Lausanne, ​Crédit Suisse s’est fait recouvrir de ​mains rouges​, symbole des victimes de leurs activités écocidaires. Cette banque, par leurs ​investissements massifs dans les énergies fossiles,pollue plus que la Suisse entière [1]. Malheureusement, l’un de nos activistes se retrouvera au tribunal de Montbenon le lundi 2 décembre à 14h30 pour comparaître en raison de cette action non-violente Un ​rassemblement de soutien aura lieu pour notre ami. Nous exigeons de Crédit Suisse de cesser tous ses investissements climaticides. Nous exigeons de la justice de reconnaître la nécessité de ces actions.

Deux actions se sont déroulées lors de la grève du climat du vendredi 15 mars à Lausanne, toutes les deux pour dénoncer les financements suisses dans les énergies fossiles. L’une fut l’occupation des locaux des Retraites Populaires qui a conduit Zakaria Dridi, membre de notre collectif, devant le tribunal. La seconde fut de peindre avec de l’éco-gouache des mains rouges sur les façades du Crédit Suisse de St-François. Le procès est public, le soutien se fera aussi ​à l’intérieur du tribunal.

En 2015, la Suisse ratifie l’accord de la COP21 à Paris, dont l’objectif est de ne pas passer au-dessus des 2°C. Pour atteindre cet objectif, il est notamment demandé de réorienter les flux financiers. Pourtant entre 2016 et 2018, Crédit Suisse a investi 57.42 milliards de dollars américains dans les énergies fossiles [2]. Autre actualité, Crédit Suisse continue de placer des fonds énormes dans l’armement de pays en guerre, le Rojava en paye les conséquences. Notons aussi les 783 millions USD dans l’armement nucléaire [3]. Ces placements financiers écocides et meurtriers doivent cesser maintenant. L’argent n’a pas de frontière, le climat non plus.

“On nous voit déterminé·e·s, fort·e·s, heureux·ses. Mais souvent nous pleurons en lisant les nouvelles. Ce n’est pas par plaisir que nous agissons, mais par
nécessité” Loris Socchi, accusé

Si la justice donne raison à Crédit Suisse, elle condamne à mort toutes les nouvelles générations.

Sources :
[1] ​https://fr.greenpeace.ch/wp-content/uploads/2016/06/GPCH-RapportSurLesGrandesBanquesSuisses_Factsheet.pdf
[2] ​https://www.ran.org/bankingonclimatechange2019/
[3] https://www.dontbankonthebomb.com/wp-content/uploads/2018/10/2018_Report_web.pdf

Un militant de la Grève du Climat au tribunal
Fermer le menu