Les enfants ont le droit de manifester,les écoles doivent le respecter

  • Blog

Document rédigé par CRIN : Child Rights International Network disponible en PDF ici

Des étudiants et des écoliers ont ouvert la voie aux manifestations pour le climat au cours des dernières semaines et des derniers mois, contestant la complaisance des hommes politiques établis qui se tiennent silencieusement pendant que nous nous dirigeons vers un point de non-retour pour parvenir à inverser le changement climatique.

Ces élèves, qui devraient être félicités pour leur courage et leur dévouement face au plus grand défi politique auquel ils sont susceptibles d’être exposés dans leur vie, font l’objet de sanctions prises par les écoles. Dans un certain nombre de cas, des étudiants ont été placés en retenue après l’école pour avoir participé à des grèves locales ou ont été marqués comme absents ou même suspendus.

Ces restrictions et sanctions ne sont pas seulement peu judicieuses, mais elles portent également atteinte aux droits garantis à toutes les personnes de moins de 18 ans en vertu de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE).

Les enfants ont le même droit à la liberté d’expression que n’importe qui d’autre, le droit de rechercher, de recevoir et de communiquer des informations et des idées de toutes sortes.1Ils ont également droit à la liberté d’association et à la liberté de réunion pacifique. Ces 2 droits comprennent incontestablement le droit des enfants à s’exprimer et à manifester contre le changement climatique, dont les conséquences se feront sentir de façon plus lourde sur ceux qui sont aujourd’hui les plus jeunes d’entre nous.

La CDE définit également les objectifs de l’éducation des enfants, notamment l’apprentissage du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales et la préparation de l’enfant à assumer les responsabilités de la vie dans une société libre. Une3école respectant pleinement l’éducation et le développement des enfants afin qu’ils deviennent des membres actifs et engagés de la société devrait soutenir les élèves qui souhaitent faire campagne sur les grands problèmes politiques qui façonneront leur vie et celle des générations futures. Une école qui exclut ces leçons de son programme en punissant les étudiants qui s’engagent dans la société et la gouvernance est une école qui manque de clairvoyance.

Le Comité des droits de l’enfant, l’organe des Nations Unies chargé de l’application de la Convention relative aux droits de l’enfant, a lui-même applaudi les enfants participant aux manifestations du vendredi pour le climat et plusieurs experts des Nations Unies, se joignant au Comité, ont par ailleurs exprimé leur gratitude aux enfants pour leurs actions qui sont “désespérément nécessaires dans le climat politique actuel de lassitude et de paralysie décisionnelle”.[4]

Les enfants doivent être soutenus et ne pas être empêchés de participer à la vie civique.Les gouvernements ont la responsabilité d’agir, mais face à leur inaction, nous devons nous mobiliser. Notre avenir dépend des actions entreprises aujourd’hui par la classe politique et les entreprises dirigées par des adultes.

Au lieu de punir les enfants qui se sont montrés à la hauteur de la responsabilité négligée des adultes, ils devraient être applaudis.

Pour les étudiants qui encourent des sanctions pour avoir manifesté, ​utilisez ce modèle de lettre en français​ pour contester ces mesures.

Nous [CRIN] surveillons également quelles écoles tentent d’empêcher les étudiants de faire la grève. Si tel est votre cas, veuillez nous le faire savoir à [email protected]

Les enfants ont le droit de manifester,les écoles doivent le respecter
Fermer le menu